samedi 20 mai 2017

Ani ...la ville fantôme !

Je viens de découvrir l'histoire de la ville d'Ani et de ses mille Eglises, me voilà complètement  émue, pensez que ces Eglises ont été construites il y a mille ans, 
A cette époque, Ani était la capitale de l'Arménie, depuis 1916, elle est en Turquie et vouloir la visiter est assez dangereux,  la région d'Ani est un no men's land.

Je vous invite a lire ceci :





Ani



Cathédrale d'Ani, construite vers 989 et terminée vers 1001. L'église du Saint-Sauveur se dresse à l'arrière-plan.
Un édifice admirable, construit en grosses pierres,dures et polies au marteau,avec des fenêtres ornées de sculptures,destinées à laisser passer la lumière,et avec trois grandes portes et une merveilleuse coupole semblable à la voûte céleste.






Le temps, les guerres, la nature, les vandales, les pilleurs,  les ont détruites mais certaines se battent pour rester debout, tant bien que mal. Elles sont là pour témoigner de nos racines chrétiennes.


Image associée

L'église du Saint-Sauveur coupé en deux par la foudre.


Ani


En faisant des recherches je suis arrivée chez notre amie Dzovinar. Je vous invite a visiter son blog et dans ce cas-ci le billet sur Ani :

http://dzovinar.blogspot.be/2014/05/ani-la-ville-aux-mille-et-une-eglises.html


Résultat de recherche d'images pour "Ani"

Église Saint-Grégoire de Tigrane Honents



Ani

Église Saint-Grégoire d'Abougraments













20. Pic 20 - a20_20242744

Remarquable !


File:20110419 Ruins in Citadel Ani Turkey 2.jpg




7. Pic 7 - a07_51564166


Église des Saints-Apôtres


24. Pic 24 - a24_12397736






Église Saint-Grégoire de Gagkashen



Западная Армения. город Ани.-Турция




Résultat de recherche d'images pour "Ani"




Résultat de recherche d'images pour "Ani"

Une terre rude, un désert que les hommes ont fait fleurir en l'an 900. Ani, était une ville riche, prospère, peuplée de 100.000 âmes, les Arts y étaient florissants.



Ani




remparts

La Forteresse




Frontière entre l'Arménie et la Turquie.



ruines d'édificies religieux

Merci pour les photos à : http://jpgtrips.free.fr  Merci aussi à tous les photographes qui ont laissés leurs photos libres de droits, cela permet de faire connaître cet endroit merveilleux et tragique .


Image associée


Image associée


Image associée


Résultat de recherche d'images pour "Ani les fresques"


Résultat de recherche d'images pour "Ani les fresques"


Résultat de recherche d'images pour "Ani les fresques"


Résultat de recherche d'images pour "Ani les fresques"


Résultat de recherche d'images pour "Ani les fresques"


Résultat de recherche d'images pour "Ani les fresques"



21. P21 -  a21_RTR2AJUA

Elles ont traversé les siècles, témoignage précieux.  Sont-elles à l'abri ?



Résultat de recherche d'images pour "sculpture des eglises d'Ani"

Gaguik Ier Shahinschah [Roi des rois], roi d’Arménie de 989 à 1020
Ani, Eglise Saint-Grégoire de Gaguik, photographie prise en 1906


http://armeniantrends.blogspot.be/2011/12/god-borne-days-of-ani-les-temps-benis.html

http://books.openedition.org/psorbonne/1798


Virtual Ani virtualani.org



Résultat de recherche d'images pour "photo des monasteres du kosovo detruits"



mercredi 3 mai 2017

Sculptures en bois polychrome

Avec beaucoup de plaisir , je vous montre ces œuvres du Moyen Age, en bois polychrome, qui m'ont émerveillées. Quelle modernité dans le travail, quelle finesse, on a du mal a,croire que c'est du bois. Au premier regard, je pensais que les deux Marie-Madeleine étaient en marbre. 
Tout simplement splendide.








Résultat de recherche d'images pour "sculptures souabes marie madeleine"


Sainte Marie-Madeleine. Gregor Ehrart vers 1515 (salle E, sculptures allemandes, entresol, Musée du Louvre. Salle Denon).  

Sainte Marie-Madeleine, du sculpteur Gregor Erhart (1470-1540), nue et étonnement moderne est inspirée d’une gravure de Dürer. Une légende raconte que la pécheresse repentie se retira dans la grotte de la Sainte-Baume seule, sans eau ni nourriture, vêtue de ses seuls cheveux. Priant Dieu pour se repentir, elle était tous les jours transportée au paradis par des anges pour entendre un concert céleste.
Ce chef d’œuvre de la sculpture Souabe (une région allemande au sud ouest de la Bavière) est d’ailleurs surnommé, à juste titre,
 la « belle Allemande »



https://vacioesformaformaesvacio.blogspot.be






Image associée

Merveilleuse statue (1311-1313) de Marie-Madeleine de l'église Notre-Dame, d'Écouis (Eure), vêtue simplement de sa seule chevelure


La collégiale Notre-Dame de l'Assomption d'Ecouis, achevée en 1313, dispose d'une statuaire très riche. Dans le transept nord,on peut y admirer une sainte, grandeur nature,aux pieds nus, habillée simplement d'une longue chevelure. Cette statue, connue de Louis XI, Louis XII et St Vincent de Paul, est présentée sous le nom de Marie l'Egyptienne. Cette sainte du désert est souvent accompagnée dans les Fontaines de Vie de Marie-Madeleine. 
C'est précisément sous ce nom de Marie-Madeleine que cette statue a été proposée au public du Grand Palais en 1998, à l'occasion de l'exposition « L'art au temps des rois maudits : Philippe le Bel et ses fils » et qu'elle a accueilli les visiteurs de « Chefs d'oeuvre du Gothique en Normandie » dans l'Ensemble Conventuel des Jacobins de Toulouse, entre le 17 janvier et le 20 avril 2009.
La base Palissy privilégie le nom de Marie-Madeleine, désignant ainsi la statue : « Sainte Marie-Madeleine dite Sainte Marie l'Egyptienne ». 
Les deux saintes avaient l'une comme l'autre des raisons de vouloir couvrir de leur cheveux leur nudité puisqu'elles sont connues toutes deux comme des pécheresses repentantes de l'usage qu'elles ont fait de leur corps.
De très légères traces de polychromie demeurent sur cette statue du début du XIVe siècle, d'auteur inconnu, dont la part de mystère renforce la beauté.












Résultat de recherche d'images pour "Maria, Francesco di Valdambrino"

    Francesco di Valdambrino, ca. 1420 The Virgin Annunciate (Italy, ca. 1390-1410






Nostre Dame de Grasse au musée des Augustins à Toulouse

Petit clin d'oeil à Marie-Paule.




La délicate et expressive sculpture souabe se dévoile au musée de Cluny

Publié le : 28 Avril 2015
C’est un art aujourd’hui largement méconnu que le musée de Cluny a l’ambition de faire découvrir au public jusqu’au 27 juillet 2015. Les sculptures souabes de la fin du Moyen Âge sont pourtant emblématiques et prépondérantes par le nombre d’œuvres présentes dans les musées français. Art majeur dans l’Empire germanique et plus largement le cœur de l’Europe avant la Réforme protestante, ces œuvres essentiellement religieuses destinées au mobilier d’églises sont réalisées par des artistes qui développent un travail virtuose du bois et une science raffinée de la polychromie. Au fil d’un parcours chronologique et géographique, une trentaine de sculptures permet d’évoquer plusieurs figures d’ateliers de premiers plans et de s’arrêter sur les aspects techniques et fonctionnels de la sculpture souabe.


   


lundi 1 mai 2017

Joyeux 1er mai :)


Joyeux 1er mai.










Oeuf de Fabergé  ,  au muguet  (1898):


Je suis un peu en retard mais la journée n'est pas encore terminée :)

Bonheur, bonheur  pour vous mes amis et vous mes visiteurs.