lundi 22 janvier 2018

Les femmes invisibles



Un sujet bien douloureux et injuste. Avant je ne savais pas qu'il y avait des femmes SDF, je n'en avais jamais vu où elles étaient vraiment invisibles pour moi. Quand je suis devenue bénévole au social , ce fut le choc. La première femme SDF que j'ai reçu dans mon bureau, j'avais du mal a croire à son histoire, pour moi c'était inconcevable qu'une femme soit SDF.. Qui sont ces politiques totalement irresponsables et sans humanité pour laisser des femmes dans la rue ?
Ces pauvres femmes sont violées, battues, agressées, rançonnées, dépouillées , meurent de froid, de faim, de maladies. L'Etat qui permet ce genre de situation devrait être traduit devant la Cour Internationale pour non assistance à personnes en danger. N'est-il pas écrit dans toutes les Constitutions de l'UE que chaque personne a droit à un logement décent ?

Image associée

40% des SDF sont des femmes dont une grande majorité sont de jeunes femmes touchées par la précarité. Elles gênent, on fait semblant de ne pas les voir car elles renvoient l'image d'une société qui va très mal. Les femmes ne sont pas protégées par leur statut de femme et mère, ce respect n'existe plus.

  Que dire des femmes SDF accompagnées d'enfants, de celles qui sont enceinte ? Une honte pour notre société.

Résultat de recherche d'images pour "femmes SDF avec enfants"

Quand les gouvernements vont-ils s'attaquer sérieusement aux problèmes du logement,que ce soit en France où ailleurs ?

Résultat de recherche d'images pour "femmes a la rue avec des enfants"

500 enfants dorment chaque nuit dehors

Image associée



Image associée

Faire ce billet, fut très dur émotionnellement, j'ai lu beaucoup de témoignages bouleversants. Il ne faut pas beaucoup pour qu'une personne bascule dans la rue, : perte de travail, perte du logement , sans famille, sans amis. Le nombre de SDF ne cesse d'augmenter il semblerait qu'il a même plus que doublé ces dernières années. Ces personnes dans la rue c'est le signe cruel de ce que la cellule familiale se désintègre. N'es ce pas le rôle de la famille de faire bloc pour venir au secours du plus faible ?  Comment les femmes d'une famille peuvent-elles tolérer qu'une des leurs soit à la rue avec ses enfants. Pour moi totalement incompréhensible. Une maman avec quatre enfants me disait dernièrement : mon seul but c'est d'arriver a payer le loyer, pour le reste je me débrouillerai.
Parmi les femmes SDF il y a beaucoup de femmes battues. Un jour les coups sont devenus insupportables et elles ont tout quitté , sans rien emporter, croyant trouver la paix , illusions, elles ont quitté un enfer pour un autre. peut-être encore plus terrifiant.

Image associée

Plus de 50.000 SDF en Belgique, dont 25% sont des femmes.

Résultat de recherche d'images pour "combien de femmes SDF en  Belgique"

La Ville de Bruxelles distribue des cartons  aux sans abris.
Bruxelles : plus de 20.000 logements vides.
Paris  :   plus de 200.000 logements vides
????????

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sans_domicile_fixe_en_France

http://www1.alliancefr.com/magazine/femmes-de-paroles/paroles-de-femmes-face-a-lurgence-de-la-precarite-en-france-507143

http://www.dailymotion.com/video/x61mdp4



Résultat de recherche d'images pour "Femmes dans la rue, Claire Lajeunie, Michalon,"

Parmi les SDF, beaucoup développent une maladie mentale et les enfants ne sont pas épargnés.

Résultat de recherche d'images pour "sdf femmes"


Image associée

Dans ma ville il n'y a pas de SDF. La Ville a réquisitionné des bâtiments laissés à l'abandon et  les a transformé en studio : 1 grande pièce, 1 mini cuisine , 1 douche + w.c. L'assistante sociale vient une fois par semaine visiter les studios, voir s'ils sont propres et une fois par mois il y a une femme de ménage qui vient nettoyer la cage d'escalier etc... Les personnes sont suivies par des psychologues et des équipes de réinsertion . Pour les personnes qui ont développée une maladie mentale, c'est un bâtiment près de l’hôpital et là le suivi est journalier.

Image associée


Image associée


Image associée


Résultat de recherche d'images pour "sdf femmes"


Image associée





Résultat de recherche d'images pour "sdf femmes"



Image associée









Image associée




J'ai vingt ans et je couche dehors par Perréal


Image associée


14 commentaires:

  1. Comment peux tu nous souhaiter de paser une bonne semaine après ton témoignage insoutenable!Nous sommes tous concernés par cette dramatique réalité .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'avais écrit machinalement et pensais l'avoir effacé, désolée :(

      Supprimer
  2. Hello
    Hélas une triste et lamentable réalité! Trop peu de places dans les foyers pour femmes battues, certaines ont peur qu'on leur retire leurs enfants, une indifférence et un égoïsme récurrent de la part de tous ceux qui ne veulent pas voir et qui sont devenus des moutons qui ne savent plus se révolter, un gouvernement qui se fiche complètement de ceux qu'ils sont sensés "gouverner", une société en pleine décadence du chacun pour soi, les budgets de l'aide sociale qui diminue chaque jour avec plus de travail pour moins d'employés et voilà le résultat.
    Je vois que nous menons chacune de ntre coté notre propre combat contre l'indifférence, l'intolérance, et l'égoïsme, mais il y a du boulot!
    Je comprends ta souffrance devant ça, on se sent impuissant!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une femme dehors c'est déjà ignoble mais un enfant c'est absolument inconcevable.
      Je pense que notre monde est à deux vitesses, les plus faibles sont appelés a disparaître, pour faire de la place.
      Un jour, j'ai vu du côté de Paris, qu'on démolissait des bâtiments à plusieurs étages. Pourquoi ne pas en avoir fait des studios pour SDF ?
      Tout cela est très compliqué.
      Bisous !

      Supprimer
  3. Wouaouh!!! "enfoncez-vous cela dans la tête"!!! ton post est copieux!! aussi fourni que les femmes SDF, hélas!!le débat serait trop long, aussi, je préfère "no comment" Quelle tristesse!!Bisous Fan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon billet n'est pas là pour enfoncer le clou à qui que ce soit et si un clou doit être enfoncé c'est à moi la première. Tu as raison, c'est un grand débat mais nous avons tous notre approche personnelle de ce problème. Bisous.

      Supprimer
  4. It is horrendous in this day and age that there are people sleeping on the street. As you say Nadezda, every city has many unused spaces that could be converted to either temporary or permanent homes. It's a wicked situation but until governments start thinking more about people than they do about money homelessness will exist.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Completely agree with you Grace, it is a problem that governments must solve but these people do not interest them.

      Supprimer
  5. la vie n est pas un long fleuve tranquille
    c'est intolérable de voir ces hommes ces femmes ces enfants
    dehors !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non la vie n'est pas un long fleuve tranquille mais que faire ? Les enfants , c'et totalement inadmissible.

      Supprimer
  6. tes photos sont bouleversantes ... je pense à une femme à paris , gare de lyon, vue 3 ans de suite..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi, je pense à une femme près de l'Etoile et qui a disparu...

      Supprimer
  7. Comment ne pas être touchés par toutes ces personnes qui vivent dans la rue. Elles ne sont pas invisibles du tout pour moi mais je ne sais pas par quel bout prendre le problème pour aider vraiment et qu'un changement s'amorce.
    Par contre quand une personne m'interpelle dans la rue j'essaie de bien la regarder, de lui donner du moins un sourire, quelques mots. Ne pas la considérer comme un élément du paysage, c'est un tout petit pas, mais celui-là, il ne dépend que de moi.
    Bisouset merci pour ton billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire est lucide et humain.

      Bisous

      Supprimer